DON D’OVULES

Imfer:Home/DON D’OVULES
DON D’OVULES 2017-05-22T11:32:36+00:00

Don d’ovules

Cette technique de reproduction assistée s’applique dans les cas où la cause qui est à l’origine de la stérilité est une rareté ou absence d’ovules (défaillance ovarienne prématurée, ménopause ou absence d’ovaires pour un motif chirurgical), ou dans les cas où la gestation avec les ovules de la femme elle-même est déconseillée en raison de causes fondamentalement génétiques.

La grande différence par rapport au don de sperme réside dans le fait que les ovules ne peuvent pas être congelés. C’est la raison pour laquelle le don d’ovules se réalise lorsque celui-ci est frais, en synchronisant les cycles menstruels de la donneuse et de la receveuse.

Les exigences légales pour être donneuse d’ovules sont les suivantes : avoir un âge compris entre 18 et 34 ans, être en bonne santé psychophysique et présenter une analyse sérologique négative pour les virus du sida, de l’hépatite B et C, la syphilis, etc., et ne pas avoir d’antécédents personnels ni familiaux de maladies génétiques ou de maladies transmissibles à la descendance.

Bien sûr, le don est toujours anonyme, confidentiel et secret, ce qui implique que ni la donneuse ni la receveuse ne peuvent connaître leurs identités respectives, ni apporter ou choisir la donneuse. De plus, comme don à proprement parler, il n’existe aucune rétribution pour les ovules donnés, bien qu’il existe une compensation pour les dérangements, le déplacement au Centre, le séjour dans ce dernier et le temps consacré au don.

La donneuse un fois acceptée, l’équipe médicale assume la responsabilité de garantir que cette dernière présente la plus grande similitude phénotypique et immunologique possible avec la receveuse.

En résumé, le traitement consiste à provoquer chez la donneuse une stimulation ovarienne contrôlée afin d’obtenir les ovules, tandis que, quant à elle, la receveuse reçoit un traitement hormonal permettant d’obtenir la synchronisation mentionnée auparavant, en plus de promouvoir la muqueuse utérine afin de maximiser les probabilités de grossesse.

Les ovules étant obtenus, le couple apporte l’échantillon de sperme le même jour que celui de l’extraction de ces derniers, et le processus se poursuit de la même manière que celle décrite à la section consacrée à la fécondation in vitro.

Par conséquent, la seule condition indispensable pour être receveuse d’ovules d’une donneuse est le fait de posséder une matrice fonctionnelle. C’est ce qui permet à des femmes ménopausées d’accéder à la maternité.